Turismo en Calpe, se puede tener todo
21|04|2014

LE ROCHER D' IFACH

Histoire du Rocher

Le Rocher d’Ifach a été tout un symbole depuis l’antiquité. Il n’y a pas de doute qu’il était une référence visuelle très importante pour les navigateurs primitifs de la Méditerranée, qui lui attribuèrent sûrement un symbolisme profond.

Plus tard, le rocher est devenu un point privilégié de vigilance face aux incursions des pirates et navigateurs le long des côtes de La Marina, étant utilisé par les populations comme tour de guet ou refuge.

Ceci fit que le rocher a pu motiver un certain caractère révérencieux entre les habitants des alentours, car en plus de la protection physique qu’il offrait, il garantissait aussi une sécurité de type psychologique ou symbolique.

Au rocher d’Ifach se sont établies diverses populations depuis des époques lointaines. Au pied du massif, sur le flanc ouest, s’établit une population ibère, datée grâce à l’existence de céramiques grecques du IIIème et IVème siècle av. J. -C.

A l’époque romaine, la population descendit sur l’isthme qui unit le rocher à la côte et aussi durant le Moyen-Âge, grâce à la découverte de céramiques et de monnaies, on peut affirmer que ses versants furent à nouveau habités.

Néanmoins les constantes attaques des navires depuis la mer obligèrent ses habitants à descendre jusqu’à la ville de Calpe et à créer un système de vigilance pour faire front aux incursions des pirates.

Les archéologues ont trouvé des vestiges de ce qui fut probablement une population byzantine du VIème siècle, les ruines d’une muraille arabe postérieure et aussi les murs originaux et les tours de la Villa d’Ifach du temps du Bas Moyen-Âge.

Le tunnel existant actuellement, de quelques trente mètres de long, fut construit en 1918 par son propriétaire, ce qui finit avec les escalades à grands risques que s’y réalisèrent vers le sommet utilisant des cordes et plantant des chevilles dans les creux de la roche vive.

Propriétaires
Tout au long des siècles, le rocher d’Ifach fut la propriété de divers particuliers.

En 1862 il appartenait à la Mairie de Calpe. Mais il fut acheté par un habitant de Valence qui plus tard le vendra à M. Gregorio González Ausina d’Altea pour 6000 réaux.

En 1915, M. Vicente París Morla de Gandia l’acheta pour 5000 réaux.  Après trois ans, et après avoir construit sur le versant la Casa París et celle du intendant, il fit percer le tunnel 180 mètres plus haut, qui donnait accès à la partie sud-est du rocher.

En 1951, il fut acquis par M. José Más Capó de Valence aux héritiers du M. París et ce fut son dernier propriétaire jusqu’à ce que, en 1987, il devint propriété de la Generalitat Valenciana, qui le déclara Réserve Naturelle.

Depuis lors, ce qui était la Casa París fut transformé en le centre de nature et l’ancienne maison de l’intendant en laboratoires et autres salles auxiliaires pour expositions.